La carte de crédit décryptée : avantages et précautions

carte de crédit

Publié le : 28 novembre 20237 mins de lecture

Une carte de paiement, appellation générique qui désigne un dispositif souvent proposé avec un compte en banque, se décline en plusieurs versions. Elle permet de réaliser différentes opérations, comme régler des achats ou retirer des espèces dans un distributeur automatique de billets. Au delà de ces fonctionnalités, les plus connues, cette carte procure des facilités appréciées par les clients des banques.

Une carte fournie sur demande ?

Détenir une carte de paiement en tant que possesseur d’un compte bancaire ne va pas de soi. Elle est cependant souvent comprise dans les prestations basiques que propose une banque. Dans le cas contraire, le client doit lui-même en faire la demande auprès de l’établissement où il a ouvert son compte. Certaines banques imposent un plancher minimum de revenus mensuels. Afin de répondre aux attentes spécifiques de leurs clients, les banques prévoient une large gamme de cartes de paiement. Pour avoir un aperçu de ce service sur mesure, cliquez sur particuliers.sg.fr. Le dispositif le plus connu est la carte dite de débit, même si on la désigne rarement sous ce nom. Le débit de la somme payée s’avère immédiat et lorsqu’il ne l’est pas, il n’excède pas 48 heures. Pour éviter ce paiement rapide, qui tombe parfois très mal si vous avez peu de fonds sur votre compte, vous pouvez choisir l’option « débit différé ». L’opération bancaire est alors remise à une date ultérieure, d’où l’appellation carte de crédit adoptée pour ce type de moyen de paiement. Toutes les cartes de ce type sont intégrées à un réseau de paiement : la mention CB qui y figure indique que vous pouvez régler des achats et retirer des espèces via le réseau interbancaire. Les modalités qui définissent les conditions d’utilisation de votre carte sont précisées via un contrat. Cet accord signé avec votre banque établit des règles pour les paiements par le biais de votre carte. Un plafond de retrait mensuel fait aussi partie du contenu de ce contrat. Le montant que vous versez chaque année pour cette carte figure bien sûr en bonne place dans les éléments à retenir. Ce facteur incite souvent la clientèle à changer d’offre ou même de banque, en fonction des tarifs pratiqués.

Les paramètres d’une carte adéquate

Il n’existe pas de carte idéale dans l’absolu, tout dépend des attentes de chaque détenteur de compte bancaire. Pour une personne qui ne voyage jamais à l’étranger, inutile de souscrire un contrat de carte internationale. Il ne paraît pas non plus nécessaire d’opter pour une carte bancaire à débit différé si l’on gère bien son compte et que ce dernier n’est jamais à découvert. Chaque banque propose un certain nombre de services à sa clientèle. Concernant les cartes, il s’agit de diverses assurances pour couvrir des risques liés au vol ou à la perte (entre autres) de ce moyen de paiement. Certaines banques fournissent une assistance plus générale aux titulaires d’une carte souscrite dans leur agence. Il est souvent possible de personnaliser son plafond de retrait, ainsi que son seuil de dépenses autorisé pour les possesseurs de cartes. Tous ces accommodements ont un coût, plus ou moins élevé selon les banques, mais il s’avère bien sûr possible d’opter pour des prestations minimales. Ces dernières allient un usage satisfaisant de votre carte pour des opérations bancaires usuelles, à une protection basique. Des services supplémentaires sont accessibles, suivant la version choisie. Une carte classique qui permet de payer dans les commerces peut aussi s’utiliser pour des achats en ligne, ou par téléphone. Grâce à la formule dite sans contact, disponible avec la plupart des cartes classiques, il n’est même pas nécessaire de taper son code confidentiel à la caisse. Il suffit de passer la carte devant le terminal de paiement afin de valider la transaction. Ce procédé s’applique aux sommes peu élevées, de 20 à 30 euros. Les cartes ordinaires permettent aussi de régler un service via un appareil automatique, parcmètre, péage autoroutier ou borne délivrant des titres de transport. Grâce à un système sécurisé, ces paiements sont sûrs.

Quel niveau de carte choisir ?

Avec une cotisation plus élevée que celle d’une carte classique, le client d’une banque peut disposer d’une carte dorée. À la différence des cartes basiques, elles sont dotées d’un plafond très haut pour les retraits. Les détenteurs de ces cartes gold bénéficient de garanties très étendues. Ils peuvent par exemple louer une voiture et l’assurer à la fois. Dans certains cas, de telles cartes incluent également une couverture élevée des réparations en cas de sinistre sur une voiture louée. Des cartes haut de gamme surpassent les précédentes en termes de garanties. Véritables contrats « 5 étoiles », elles procurent à leur titulaire une assistance sur mesure, 24 heures sur 24. Pour en profiter, il faut pouvoir justifier auprès de sa banque de revenus confortables. Quel que soit le niveau de carte privilégié, les possibilités d’utilisation les plus usuelles restent les mêmes. Outre les paiements en magasin ou en ligne, les retraits et transferts de fonds sont là aussi possibles. Classique, dorée ou must de la gamme, une carte bancaire justifie quelques précautions pour éviter les situations délicates. Des parents peuvent obtenir une carte pour leur enfant de douze à dix-huit ans. Il s’agit d’une carte bloquée à destination des mineurs. Elle ne permet aucun découvert, ce qui tranquillise les parents craignant des dépenses déraisonnables. Pour tout contrat de carte avec une banque, peu importe la cotisation choisie, l’abonnement qui court dès la souscription dure de deux à trois ans. Cet engagement peut être résilié lorsque le titulaire de la carte le souhaite, mais aux conditions édictées par le contrat. En cas d’utilisation frauduleuse de ce moyen de paiement par un tiers, suite à une perte ou un vol, il revient au souscripteur du contrat de faire opposition dès que possible auprès de sa banque.

Quels sont les avantages des banques en ligne par rapport aux banques physiques ?
Comptes à terme : comment bien choisir ?

Plan du site